Teavoyages.com pour les tea lovers

Bienvenue sur Teavoyages.com, site dédié au thé, ses saveurs, son art de vivre et sa culture

Déc31
From Morocco to Japan, Richard Collasse’s way of tea
From Morocco to Japan, Richard Collasse’s way of tea
By

Most readers of Richard Collasse’s “Pavillon de thé” view this novel as a quest story to many Japanese tea lovers. His narratives are largely inspired from his life experience after a childhood spent in Morocco and a first trip to Japan in 1972. He shares his tea experience some time before the publication of his “Japan’s Lover Dictionary” (« Dictionnaire amoureux du Japon »).

Nov01
Bretagne, Dinard | Lindfield, un art britannique du thé
Bretagne, Dinard | Lindfield, un art britannique du thé
By

Claudine et Jean-Bernard Renaudineau ont passé deux décennies en Grande-Bretagne où ils ont laissé libre cours à leur passion du thé, avant de revenir dans leur région d’origine. Nous explorons à travers leur expérience l’art de vivre du thé entre Bretagne et Grande-Bretagne.

Oct05
Trouville-sur-Mer | Pipelettes & Co, entre thé et plage
Trouville-sur-Mer | Pipelettes & Co, entre thé et plage
By

Une pause thé à Trouville-sur-mer ? Ce sera chez Pipelettes & Co, salon de thé – concept store, idéalement situé rue des Bains, sur le chemin de la « reine des plages ».

Sep17
Du Maroc au Japon, la cérémonie du thé selon Richard Collasse
Du Maroc au Japon, la cérémonie du thé selon Richard Collasse
By

Pour les amateurs de thé et de Japon, « Le Pavillon de thé » de Richard Collasse fait œuvre de récit initiatique. Nul doute que ses romans puisent en partie dans son propre vécu suite à une enfance au Maroc et un premier voyage au Japon en 1972. Des expériences de thé qu’il partage d’ici la parution prochaine de son « Dictionnaire amoureux du Japon ».

Sep02
Marseille, Palais Longchamp | Teavora
Marseille, Palais Longchamp | Teavora
By

« Jardins de Mogador » : tel est le nom d’un thé à la menthe, élixir à rêveries, que j’ai choisi parmi les 83 saveurs sur la carte de Teavora, à deux pas du Palais Longchamp, et au loin, d’une ville marocaine à fantasmes depuis le 16e siècle.