Kyoto | Initiation au chanoyu au ran Hotei

000
Kyoto | Initiation au chanoyu au ran Hotei
8th novembre 2018 MCT
  • RanHotei_Randy_sensei_TeaVoyages
  • RanHotei_Chanoyu_Ustensils_TeaVoyages
  • RanHotei_Matcha_Preparation_TeaVoyages

Le salon de thé ran Hotei est situé dans l’arcade marchande de Sanjo-kai Shotengai, dans le quartier de Nakagyo-ku de Kyoto. Au rez-de-chaussée, Yukiko-san assure l’accueil dans un anglais parfait. Randy-sensei officie à l’étage, en japonais et en anglais en fonction de ses visiteurs. A l’heure de la réservation (obligatoire), les convives franchissent le rubicon à travers l’escalier au fond à droite.

Randy-sensei

A l’étage, Maître Ran nous reçoit avec sa chaleureuse voix de stentor. Les traits de son visage, son crâne savamment rasé, son teint hâlé, une carrure d’athlète sous son kimono lui donnent un air de Marlon Brando dans Sayonara (1957).

De sa jeunesse au Canada, Randy Channell a gardé un intérêt pour les arts martiaux chinois qui le poussent vers Hong Kong dans les années 1970. En 1984, il s’installe au Japon pour approfondir ses enseignements qui lui valent plusieurs reconnaissances en kendo, kyudo (tir à l’arc), iaido (sabre), naginata (hallebarde traditionnelle).

La recherche de la Voie le mène vers les textes fondateurs de la pensée japonaise et le chanoyu, l’art japonais de la cérémonie du thé. Les deux disciplines se rejoignent à plusieurs égards : la concentration préalable à chaque geste déployé avec rectitude et harmonie, un rituel qui dicte le respect face à son interlocuteur, avant un corps-à-corps ou une communion autour d’un thé.

RanHotei_Randy_Channell_TeaVoyages

Sur la scène du chanoyu

Nous voici dans son théâtre. L’espace où il officie fait face à quelques rangées de chaises. La séance démarre par un protocole habituel en Asie : décliner solennellement nom, prénom, provenance, ce que l’on connaît du chanoyu et ce que l’on fait ici !

Trois étudiantes originaires de Shizuoka, l’une des principales régions productrices de thé du Japon, ont eu la même curiosité que moi. Manifestement, elles ne sont pas familières des étapes du rituel, du moins le prétendent-elles. Randy-sensei les chambre gentiment et leur assure qu’elles devront s’y mettre une fois de retour chez elles ! Elles répliquent qu’elles ont des choses plus intéressantes à faire, comme apprendre à coder et dormir par exemple !

Mais il est temps de passer aux choses sérieuses, à savoir la préparation du thé.

Dans un slalom fluide et souple entre le japonais et l’anglais, Maître Ran alterne les explications et les questions aux jeunes filles qui pour toute réponse gloussent avec une joyeuse impertinence. Elles sont enchantées de s’amuser à l’occasion d’une cérémonie de thé et moi aussi, de les voir se marrer autant. Cette atmosphère gentiment délurée imprime à cette cérémonie de thé une malicieuse décontraction, idéale pour une amusante initiation – car oui, les invités participent et le Maître veille !

Chanoyu participatif

RanHotei_Chanoyu_Ustensils_TeaVoyages

Préparation et nettoyage des ustensiles à l’aide du chakin (pour le nettoyage du bol à thé) et d’un fukusa (carré de soie). Maniement du hishaku (louche) pour transvaser l’eau du mizusachi (pot renfermant l’eau fraîche) vers la bouilloire qui la porte à ébullition. Emulsion de la poudre de matcha une fois poussée dans le bol à thé à l’aide du chashaku (écope à thé). Fouettage au chasen (fouet à thé).

 

RanHotei_Matcha_Preparation_TeaVoyages

 

A tour de rôle, les convives passent sur scène, de l’ombre à la lumière… sous le regard de Maître Ran qui redresse des épaules trop voûtées, montre comment relever ou abaisser le hishaku tout en le maintenant en équilibre dans le creux du pouce, tourner le chawan (bol à thé) selon le rituel.

Le thé est prêt mais voici le moment de déguster le mochi, fin et solide, qui doit le précéder. « C’est bon ? », interroge le Maître avec autorité. « Ouiii ! », répondent-elles en chœur.

RanHotei_Mochi_TeaVoyages

Le matcha, tout à fait oncteux, est servi au premier invité qui devra s’approcher du bol, le soulever, en apprécier la beauté, le tourner deux fois de manière à présenter le motif face à son hôte, prendre quelques gorgées, en essuyer le bord, le retourner dans sa position originelle avant de se faire servir une autre bolée.

Nous passons deux par deux en suivant les indications de Maître Ran. Chaque convive ayant accompli le cycle complet du chanoyu, la séance est levée après une photo de groupe constellée de V de la victoire. Nous prenons congé et chacun repart après ce bon moment de rigolade.

Pourquoi ran Hotei ?

La séance de thé avec Randy-sensei initie sérieusement au chanoyu tout en décomplexant les invités. Entre 1993 et 1996, Randy Channell s’est formé selon les préceptes de l’école Urasenke. En 2001, il reçoit le titre de Professeur / Maître de thé. En 2007, il établit ran Hotei, dont l’atmosphère puise ses inspirations dans l’Art déco et l’ère Taisho (1912 – 1926).

Informations pratiques

. Adresse. 64 Kamikawara, Sanjo Omiya, dans la galerie marchande Sanjokai. Métro : Stations Nijojo-mae (Tozai Line) ou Omiya (Hankyu Line)

. Horaires. Ouvert du lundi au dimanche entre 11h30 et 20h. Fermé le jeudi. Nocturne le vendredi jusqu’à 23h. T : 075-801-0790.

. Comment réserver ? Par email : info@ranhotei.com. Deux participants minimum doivent être présents pour le déroulé de la séance. Si on est seul, ran Hotei propose des créneaux pour constituer un petit groupe.

. Combien de temps dure une séance ? A quatre, la séance a duré un peu plus d’1h.

. Prix : 3500 yen par personne.

. Visiter le site de ran Hotei