Cheng Wing-fun, Hervé Collet | L’extase du thé, poèmes chinois

000
Cheng Wing-fun, Hervé Collet | L’extase du thé, poèmes chinois
01/02/2022 MCT
L_Extase_du_The_couv_Moundarren_TeaVoyages

Une anthologie d’une centaine de poèmes de thé, composés par presque autant de poètes chinois sur près de 1000 ans.

Hervé Collet et Cheung Wing-fun, fondateurs des éditions Moundarren, ont sélectionné dans L’extase du thé (2002) une centaine de poèmes, composés par presque autant de poètes chinois.

Sur près de 1000 ans, leurs vers décrivent les instants simples du quotidien où s’immisce le plaisir de l’infusion à venir ou déjà passé. De toute la palette des sensations et émotions humaines, il n’en est pas une qui ne puisse s’associer à une expérience ou un souvenir de thé, que l’on observe ou revit dans le regard et sous la plume des poètes.

De Li Bai à Cheng Pan-ch’iao : près de 1000 ans de poésie

Joie et quiétude à l’occasion d’une nouvelle visite au domaine du Seigneur Ho (Li Bai, 李白, 701 – 762)…

Emotion soudaine face au spectacle de pétales de fleurs qui choient et détournent l’esprit jusqu’alors tendu sur le labeur, la récolte (Jiao Ran, 皎然, 730 – 799)…

Détachement tout taoïste de Bai Juyi (白居易, 772 – 846) face à sa tasse de thé après la sieste et le temps du labeur qui ont filé…

Solitude de Su Dongpo (蘇東坡, 1037 – 1101) en excursion sur le mont Hui malgré le plaisir du thé….

Intense fraîcheur de la nuit alors que l’on se rend au puits tirer l’eau (Luyü, 陸羽, 1125-1210)…

Contemplation de l’automne en se faisant remplir sa tasse (Yang Wanli, 楊萬里, 1127-1206)…

Préparation du thé dans l’attente tranquille du visiteur par Cheng Pan-ch’iao (鄭板橋, 1693 – 1765)…

 

L_Extase_du_The_interieur_Moundarren_TeaVoyages

Poésie et gongfucha

L’extase du thé compte parmi ces recueils que l’on gardera près de soi lors d’une séance de gongfucha.

Dans l’après-midi d’un printemps encore frais, il fait bon laisser son esprit vagabonder dans un imaginaire shan shui (paysage littéraire et pictural) le temps d’un poème, alors que le thé infuse.

Au plus fort de l’automne, lorsque les journées déclinent plus tôt, les liens d’amitié avec un à deux compères sinophones n’en deviendront que plus intenses avec la promesse d’une récitation bilingue sous l’ivresse des tannins.

Enfin, la confection élégante et intemporelle de cette anthologie, sa reliure « à la chinoise », la calligraphie des poèmes juxtaposée à la traduction des auteurs, élèvent instantanément l’esprit et les sentiments de la personne qui le reçoit.

 

Notre recommandation : avec un thé de Chine ou de Taïwan. En gongfucha, avec  quelques amis.

L’Extase du thé, poèmes chinois. Poèmes traduits du chinois par Hervé Collet et Cheng Wing-fun. Editions Moundarren, 2002. 134 pages. Env. 18,60€ | Dimensions : 15 x 21 cm, relié | ISBN : 2907312448. EAN : 9782907312448 | Commander ce livre

(Les commandes réalisées via ces liens d’affiliation contribuent à soutenir ce site, merci !)