Lyon, Croix-Rousse | Aux Thés des Merveilles

000
Lyon, Croix-Rousse | Aux Thés des Merveilles
14/04/2022 MCT
Lyon_Thes_Merveilles_exterieur_TeaVoyages

Entre la Croix-Rousse et la place des Terreaux, aux trois-quarts de la Montée de la Grande-Côte, le Thés des Merveilles surgit telle une embarcation de fortune, un refuge où il fait bon se poser pour une halte. Sa carte compte plus d’une trentaine de thés et infusions, entre thés d’exception et thés aromatisés.

Sencha de Corée du Sud

J’accompagnerai mon carrot cake d’un sencha de Corée du sud. On dit que la préparation coréenne traditionnelle (dite Ku-Jung-Ku-Po) consiste à torréfier le thé neuf fois et à le frotter neuf fois. Cela aurait pour effet d’extraire des feuilles un maximum de tanins possibles.

A l’infusion, il m’évoque un sencha japonais. Sa robe jaune tire vers l’orange clair et révèle une texture crémeuse. Sa fragrance herbée précède de légères notes umami. La saveur globale reste douce et légèrement sucrée.

Lyon_Thes_Merveilles_table_TeaVoyages

Maison de poupées et décontraction

Cette grande maison de poupées, claire, colorée et au charme un peu usé invite à une décontraction sans prétention.

L’entrée d’Aux Thés des Merveilles à peine franchie, son intérieur entre blanc immaculé et teintes acidulées, sa vaisselle aux motifs de chats ou de fleurs éveillent les souvenirs de plaisirs espiègles, des rires cristallins de nos jeunes années…

Une façon taquine de nous rappeler que l’on peut enfin raccrocher le sérieux parfois acéré que l’on affiche du lundi au vendredi. S’installer à la terrasse arrimée à sa devanture reste une bonne façon de mettre entre parenthèses la rudesse du reste de la semaine.

Dans l’ombre des Canuts

Ici comme ailleurs, puiser dans les moments les plus innocents que nous ayons vécu pour se ressourcer semble être la véritable intention des cantines et cafés aux allures candides et régressives.

Je m’en aperçois soudainement face à cette foule d’hommes et femmes improvisés chineurs le temps d’un week-end. Ce dimanche, les promeneurs progressent tant bien que mal sur la Montée de la Grande-Côte, métamorphosée en marché aux puces.

Piétinant au cœur d’une pente grouillante, s’élève une sensation qui m’évoque celle que décrit Michelet lors de sa visite de Lyon en 1830 (Le Banquet, 1879) : « en cette masse industrielle [et] qu’on dirait absorbée par le pain, la faim, le travail, pèse pourtant un air fanatique. Je l’aspirais moi-même en gravissant péniblement les âpres montées de la Grande Côte […] ».

Quelle parade à cela ? Pour s’extirper plus tard de cette foule, il sera toujours possible de se diriger vers la Cour des Voraces, qu’il suffit de rejoindre par la rue Imbert-Colomès et la rue des Tables Claudiennes, pensais-je intérieurement. Dérobade temporaire tant ce site demeure un symbole des insurrections menées par les Canuts en 1848 et 1849.

 

Cour-des-voraces-lyon

 

Pour l’heure, je savoure mon carrot cake et mon sencha de Corée du sud sous le regard innocent d’un inoffensif épouvantail en salopette tout droit tiré d’un conte. Serait-il partant pour s’aventurer dans le refuge des ouvriers tisserands de la soie lyonnaise, devenu plus tard l’une des traboules de la Résistance ? Hmmm… Pas certain que sa meilleure place soit ailleurs qu’ici.

 

Lyon_Thes_Merveilles_epouvantail_TeaVoyages

Pourquoi le salon de thé aux Thés des Merveilles

. Une carte de thés conçue pour répondre aux envies de thés d’origine et de thés aromatisés.

. La petite terrasse qui aux beaux jours donne une vue imprenable sous le soleil.

. Le service cool et sympa, adorable et attentif.

Informations pratiques

. Adresse.59 Montée de la Grande Côte, 69001 Lyon. Tel. 04 72 27 80 22

. Horaires d’ouverture. Ouvre le mardi à 14h, les mercredi et jeudi à 10h30, les samedi et dimanche à 11h. Ferme, du mardi au dimanche, à 19h. Fermé le lundi.

. Prix. Environ 5€ la théière.

. Voir le site web d’Aux thés des Merveilles