Paris, Tuileries – Comédie-Française | Kosyuen, salon de thé Washoku

Paris, Tuileries – Comédie-Française | Kosyuen, salon de thé Washoku
22/01/2023 MCT
kosyuen_paris_salon_de_the_entree

Voici une adresse discrète et bien placée, bio et gourmande dans une rue foisonnante de la capitale. Entre la Comédie Française et le jardin des Tuileries, pénétrez dans Kosyuen si vous recherchez un salon de thé japonais propice à un reset de l’esprit et des sens.

S’y croisent aussi bien des habitués, des gourmands, des touristes de passage… tous ont su reconnaître un salon de thé – restaurant de qualité. La devanture sobre et chaleureuse laisse transparaître un authentique avant-goût de Japon, les indices subtils d’une cuisine guidée par les principes du Washoku.

Thés verts japonais de Uji, Shizuoka

L’on y vient pour se revigorer d’un bento à l’heure du déjeuner ou d’une douceur pour le tea time.

Ils s’accompagnent volontiers d’un matcha ou d’un thé vert bio (gyokuro, sencha, hojicha, genmaicha) en provenance entre autres de Uji (près de Kyoto), premier terroir historique, réputé pour la finesse de ses gyokuro et ses matcha ; ou de Shizuoka, l’une des principales régions de production de thé proche des monts Fuji.

Appétissant festival de couleurs et de saveurs, la formule du midi comprend soupe miso, légumes marinés, onigiris, dessert, accompagnés d’un thé chaud ou froid. Tout est préparé et cuisiné maison.

 

Kosyuen_matcha_v3

 

En semaine, au creux de l’après-midi, quand le calme revient, opère discrètement l’effet apaisant de son intérieur aux nuances douces, et aux lignes simples et soignées. Confortablement installé, il devient aisé de laisser ses pensées suivre leur propre envol au gré des mélodies ambient pop, neutres et rassurantes, qui s’enchaînent en arrière-fond.

Au dehors, de l’autre côté du noren, l’humeur du ciel, guillerette ou maussade, se reflète sur le bitume parisien, les vitrines voisines. De l’intérieur de Koysuen, le mouvement de la rue Saint-Honoré demeure à distance, comme observé depuis un hublot naval, une fenêtre de lune.

 

kosyuen_matcha_bol

La tradition culinaire du Washoku chez Kosyuen

C’est dans ces moments-là que l’on peut expérimenter au mieux la singularité du Washoku, tradition culinaire japonaise inscrite au patrimoine de l’humanité de l’Unesco en 2013.

和食

和 (wa) pour harmonie, ou pour désigner tout ce qui a trait à la culture japonaise ;

食 (shoku) pour nourriture.

Autrement dit, l’art d’associer l’équilibre nutritionnel et l’harmonie esthétique d’un repas.

Les cinq principes du Washoku, qui guident la cuisine bio de Koysuen, érigent ainsi tout un pan de la cuisine de l’archipel japonais au niveau d’un art de vivre. Elizabeth Andoh, auteure newyorkaise qui s’y est établie depuis 1967, explique dans Washoku: Recipes from the Japanese Home Kitchen [A Cookbook] (2005) ses cinq principes majeurs, qui se déclinent chacun en cinq variations. Selon Andoh, ils s’appliquent aisément dans n’importe quelle cuisine du monde.

kosyuen_lunch_washoku

Les trois premiers principes ont trait à la couleur, à la saveur et au choix du mode de préparation, dont l’harmonie s’accorde sur une variation de quinte. En concoctant la succession des plats autour de 5 couleurs5 saveurs, et 5 modes de cuisson, on a l’assurance d’un repas source d’équilibre nutritionnel et de satiabilité.

Le quatrième porte une attention particulière au plaisir sensoriel que procurent les plats. Au-delà de la saveur, des senteurs, de la texture des aliments, la dégustation du repas offre aussi l’occasion d’exalter les sens visuels et auditifs.

Enfin, le cinquième principe a trait à cinq attitudes de gratitude et de paix intérieure qui puisent dans le bouddhisme.

Indéniablement, chez Kosyuen – ko (幸, bonheur), syu (修, discipline, maîtrise de soi), en (園, jardin) – cet attachement à l’harmonie se cultive jour après jour.

Les 5 principes du Washoku

. 5 couleurs : rouge, jaune, vert, noir ou brun (ou sombre comme les aubergines, les raisins ou les shitakés).

. 5 saveurs : salé, sucré, acide, amer, pimenté, dont la présence au cours d’un repas prévient les fringales.

. 5 modes de préparation : cru, mijoté, à la vapeur, grillé, frit sont les principaux modes de préparation et de cuisson. Leur variation limite l’apport de sel, de sucre ou d’huile, et les excès caloriques.

. 5 sens : à la saveur, l’odorat, la texture des aliments, s’ajoutent les couleurs, la disposition esthétique des aliments et de l’ensemble de la table. Les notes de la dégustation (craquelées, aspirées…) révèlent l’appétit des convives.

. 5 attitudes ancrées dans le bouddhisme. Vient tout d’abord le respect de ceux qui par leur labeur ont contribué au repas ; l’engagement à faire de bonnes actions pour se montrer dignes d’être le récipiendaire d’un tel repas ; l’importance de s’attabler l’esprit serein, débarrassé de toute émotion de colère ; de se nourrir pour son bien-être immédiat mais aussi spirituel ; et enfin de déployer ses meilleurs efforts sur le chemin de l’Illumination.

Pourquoi Kosyuen

. La qualité et la fraîcheur des ingrédients.

. L’accueil et le service, très attentionnés.

. La localisation rue Saint-Honoré, entre la Comédie-Française et le jardin des Tuileries.

Informations pratiques

Adresse & Accès. Kosyuen, 258 rue Saint-Honoré, 75008 Paris. Métro Pyramides (L14, L7), Tuileries (L1)

Horaires d’ouverture. Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h. Pas de réservation.

Prix. Déjeuner autour de 15 – 20 € par personne. Thé vert japonais bio (sencha, hojicha, genmaicha, matcha) : entre 5.50€ et 6€. Dessert entre 4€ et 10€.

En savoir plus sur le site web de Koysuen

 

Aller plus loin

Voir notre sélection d’adresses à Paris 

Lire nos articles et interviews sur le Japon

Acheter le livre d’Elizabeth Andoh. Washoku: Recipes from the Japanese Home Kitchen [A Cookbook] (2005). 4.63 € en e-book sur fnac.com

(Les commandes réalisées via les liens d’affiliation contribuent à soutenir ce site, merci !)