Autour d’un thé | Printemps 2020

000
Autour d’un thé | Printemps 2020
14th mai 2020 MCT
Dans un jardin qu'on dirait éternel_chashitsu

Quelques instants de thé pour un printemps confiné, pour plus tard s’en souvenir ou les revisiter, au choix…

#Recettes | 8/5/2020. Nous avons testé la recette des œufs au thé de Lyne Wang, Le Monde, Camille Labro

Faute de thé Keemun Mao Feng à portée de mains, nous avons testé cette recette avec un thé noir Assam Deluxe d’une ferme bio de Taichung à Taiwan.

Avec un soin tout particulier, notre cuisinier maison a soigneusement fêlé la coquille de ses deux œufs durs et les a fait mijoter à feu très doux pendant deux longues heures, dans un potage de thé noir et d’épices, en maintenant les proportions pour huit œufs : poivre du Sichuan, cannelle, clous de girofle, sel et sauce soja.

oeufs_durs_au_thé_coquille_TeaVoyages

Peut-être est ce la badiane qui manquait ? Nos papilles ont rivalisé d’attention avant de détecter une saveur de thé, douce et enveloppante, qui demeure cependant aussi évaporée que nos souvenirs des vendeuses de rue de Shanghai.

oeufs_durs_au_thé_ecale_TeaVoyages

Amateurs de thé et d’œufs durs, une nouvelle tentative est prévue, en augmentant certains dosages d’épices et le temps de cuisson, et avec de la badiane.

Voir cette recette sur le site du Monde

 

#Podcast | 1/5/2020. A Bit of Relief: Tea and Toast. The Daily, New York Times

Cet épisode de The Daily arrive dans ma file de podcast en ce premier long week-end de mai telle une invitation bienvenue au farniente.

Kim Severson se remémore les toasts préparés dans la cuisine de ses parents, et le départ récent et définitif de sa mère. A chaque évocation d’un souvenir culinaire lié à l’enfance, la scène finale de Ratatouille, fatale et cathartique pour le critique culinaire, défile dans ma tête.

Un toast s’accompagne volontiers d’un thé. Emerge alors la voix de Mark Thompson, CEO du journal. Sa routine de thé m’enchante, tout simplement. « Tea’s different. You have to wait for the tea. The tea kind of happens on its time rather than your time, and there’s something very pleasing to me about that – it’s a process ».

Après quelques minutes d’infusion, sa première gorgée le requinque tout en poésie : « It’s not really a taste. And it just speaks of something which is fresh and alive. That’s the miracle of tea. It somehow comes back to blooming life on your tongue. ».

Enfin, pour lui comme pour beaucoup d’entre nous, vient le moment de retourner vers clavier et écran : « Actually, I need to get back to my emails. But tea’s going to make those emails go a little bit better. ».

De quoi en faire un mantra ?

Ecouter l’épisode de The Daily du 1er mai 2020

 

 

#Cinéma | 1/4/2020. Dans un jardin qu'on dirait éternel. Tatsushi OMORI

Dans un jardin qu'on dirait éternel_chashitsu

Noriko et Michiko, deux cousines au seuil de leur vie adulte, décident de s’initier à la cérémonie du thé. Les séances hebdomadaires auprès de Mme Takeda rythment leurs week-ends et leur avancée dans la vie. Des études supérieures aux débuts professionnels et premières amours, chacune trace son chemin au gré de ses hésitations et espérances.

Chaque samedi est dédié à la répétition de ces gestes millénaires, du pliage du fukusa (carré de soie) à la façon de saisir le hishaku (louche en bambou), d’admirer la finesse des chawan raku et de se mouvoir sur le tatami. Dans la chashitsu de maître Takeda attenant à un jardin hors du temps, Noriko perfectionne sa maîtrise de cet art au fil des saisons, et nous entraîne avec elle.

Progressivement, elle s’approprie la gestuelle précise du rituel avant de s’imprégner de l’apaisement d’une séance de chanoyu et de glisser dans une douce transe méditative. Un jour, les mains exécutent d’elles-mêmes chaque geste à la perfection, par pur instinct. Une autre fois, l’imagination suit le tracé d’une calligraphie et s’égare dans la fraîcheur d’une cascade. Epouser le flux de l’instant présent. Apprécier chaque journée car « chaque jour est un bon jour ». Entrer en unisson avec la voie du thé.

Dans un jardin qu’on dirait éternel de Tatsushi OMORI, avec Kirin Kiki, Haru Kuroki, Mikako Tabe. 1h40.

Nos expériences au Japon

Nos adresses de Chanoyu

Nos adresses de dégustation